Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

The Sadist

États-Unis – 1963

Trois amis qui se rendent à Los Angeles pour assister à un match de Baseball tombent sur un couple de criminels assoiffés de sang alors qu’ils s’arrêtent dans une station-service déserte.

The Sadist est une vraie découverte, un film rare qui, malgré quelques faiblesses inhérentes à son époque, son petit budget et son statut de film de drive-in, marque les esprits pour longtemps. Inspiré par le cas du jeune tueur Charles Starkweather (qui donnera lieu à Badlands de Malick, Natural Born Killers de Stone ou la sublime chanson Nebraska de Springsteen), le film est une espèce de film noir dépecé. Dante le tient pour l’un des meilleurs exemples de ce qu’on peut faire avec très peu d’argent et beaucoup d’idées. Le jeu des acteurs, dans cette unité de lieu, de temps et d’action, est surprenant. Il se situe entre un réalisme cru et une refonte bricolée de la Méthode (notamment pour le jeune sadique Arch Hall, Jr.). Quelques idées visuelles fascinent encore aujourd’hui (soutenues par les débuts du grand directeur de la photographie d’origine hongroise Vilmos Zsigmond – qui travaillera pour Schatzberg, Cimino, Boorman, De Palma, Scorsese ou Spielberg). Le DVD du film a pu être édité grâce à la copie 35mm de Joe Dante – faisant ainsi oeuvre de sauveur d’une petite pépite méconnue.

R/D : James Landis • Sc : James Landis • Ph/C : Vilmos Zsigmond • S : Alan O’Day, Sam Kopetzky • Mus : Paul Sawtell, Bert Shefter • Déc/ AD : Mark Von Berblinger • P : L. Steven Snyder • 92’ • 35 mm • F • N&B/ B&W • Int/Cast : Charles A.’Charlie’ Tibbs, Ed Stiles, Judy Bradshaw, Carl Oliver, Doris Page

jeu. 17 – 16h00 – OW............................... CB/JD

home
The Sadist