Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

Val del Omar, au-delà du surréalisme


Coédition Festival d’Amiens/Festival de Huesca (2000)

Editions Vol de Nuit - 4,57 €

Les avant-gardes cinématographiques - certaines parmi lesquelles sont apparues vers la fin de la deuxième décade du siècle- ont fait irruption pendant les années vingt avec autant de force culturelle que de manque de présence dans les salles commerciales. Influencées et dépendantes des avant-gardes plastiques, les images cinématographiques (au dire de l’époque), ont cherché de nouvelles solutions d’expression et de fond, souvent des transgressions et agressions au cinéma commercial. Les noms d’Eggeling, Richter, René Clair, Man Ray, Dali, Bunuel, etc., se sont rendus célèbres dans la cinéphilie culturelle, toujours minoritaire.

Cependant, un grand nombre de créateurs sont restés dans l’anonymat ou leurs noms sont seulement arrivés jusqu’à des milieux minoritaires. De ces créateurs, de ces grands inconnus, José Val del Omar en a été un : son œuvre, dont la plupart est perdue, surtout celle de la fin des années vingt et de l’époque républicaine, possède une cohérence et une continuité qui - en plus de la brièveté et l’exiguïté de ses œuvres- la font devenir une rareté dans la cinématographie espagnole des années cinquante et soixante.

Mystique de l’image, excentrique, génie incompris, ses trouvailles visuelles et de bruitage sont passées inaperçues pour le grand public et ont été oubliées par la plupart des chercheurs, historiens et spécialistes du cinéma.

La récupération de José Val del Omar, revendiqué pendant les dernières années, implique donc la reconnaissance d’une œuvre malmenée, la résolution d’une matière en suspens dans l’histoire du cinéma espagnol. Bien que son cinéma n’ait presque pas de relation avec l’œuvre de Bunuel, même dans ses premiers films surréalistes, la célébration du centenaire du cinéaste aragonais est une bonne occasion pour faire connaître l’œuvre de cet atypique créateur cinématographique.

C’est justement l’importance de Bunuel dans son centenaire qui est à l’origine de l’union du Festival de Huesca en Espagne et de celui d’Amiens en France - dans le cadre de la Coordination Européenne des Festivals de Cinéma - pour présenter cet hommage à Val del Omar. Dans cette publication, à son tour, on cherche à réaliser une étude des deux auteurs avec l’essai "Val del Omar versus Bunuel".

José Maria Escriche, Directeur du Festival de Huesca

Jean-Pierre Garcia, Directeur du Festival d’Amiens

home
Val del Omar, au-delà du surréalisme