Festival International du Film d'Amiens 2016
Contact
Newsletter
Partenaires - liens

mexique 2010 : QUELQUES CHIFFRES PARLANTS

par Jean-Pierre Garcia

Marina Stevenhagen, directrice de l’Imcine (Institut mexicain de la cinématographie) annonce un beau bilan au titre de 2010 pour le cinéma mexicain, et une intervention publique conséquente : « plus de 700 millions de pesos (42 200 000 euros) ont été investis dans la production de films mexicains. C’est l’investissement le plus important en vingt-huit années d’existence de l’Imcine. Ce qui a permis la production de 68 films de long-métrage en 2010, soit deux de plus qu’en 2009.
Au 17 décembre 2010, 54 films mexicains ont été distribués en salles. Ce qui donne environ 12,1 millions de spectateurs. Soit 9,5% du total des entrées vont à des films mexicains soutenus par l’État. Le film mexicain ayant obtenu le plus de succès public est No eres tu, soy yo ( Ce n’est pas toi, c’est moi ) de Alejandro Springall. »

« L’appui à la production, précise Marina Stevenhagen, est la colonne vertébrale de notre action. Nos moyens ne sont pas mis uniquement en oeuvre de manière directe dans les films. Nous les utilisons aussi au travers de soutiens à la création et d’aides au développement. Ainsi en 2010, nous avons soutenu 70 longs métrages, 26 courts métrages et en même temps nous avons aidé 55 projets émanant de scénaristes ou auteurs. De la sorte leurs travaux ou leurs oeuvres ont pu être valorisées et améliorées au maximum. Ce qui aura des effets non négligeables dans le futur. »
« La production de courts-métrages fut aussi pour nous une tâche de premier ordre car c’est le territoire le plus libre de notre espace créatif. Nous en avons soutenu 25 au niveau de la production ou de la post-production. Et cela en plus du soutien à trois documentaires tournés en numérique. C’est une coutume bien ancrée dans nos moeurs, nous avons poursuivi le soutien aux premières oeuvres (long-métrage de fiction ou documentaire) des deux écoles de cinéma, le CUEC et le CCC.
De même, nous avons appuyé des films comme Alamar de Pedro Gonzalez Rubio, Año bisiesto de Michel Rowe, El verano de Goliat de Nicolas Pereda. »

Le cinéma a eu un rôle déterminant dans la célébration du centenaire de la Révolution et dans celui du bicentenaire de l’Indépendance mexicaine. À travers différentes expositions et films réalisés pour l’occasion, l’institut mexicain a prouvé une fois de plus le rôle essentiel du cinéma dans l’expression et la prise de conscience de l’identité nationale. Comme le précise la directrice de cet institut : « Imcine a participé à 90 événements sur ces thèmes à l’intérieur du pays, à 13 marchés internationaux. 318 festivals dans le monde ont sélectionné des films mexicains et 61 oeuvres mexicaines y ont été primées. »

« L’institut a soutenu également sept longs-métrages en lien avec l’histoire mexicaine : Chicogrande de Felipe Cazals, El atentado de Jorge Fons, El infierno de Luis Estrada, Hidalgo, la historia jamás contada de Antonio Serrano, La cámara Casasola de Carlos Rodrigo Montes de Oca, et Revolución le film confié à dix grands noms du cinéma mexicain d’aujourd’hui. Est encore inédit El baile de San Juan de Francisco Athié, qui devrait être distribué au début 2011. »


En conclusion, Marina Stevenhagen insista sur l’importance du travail de formation du public à la culture cinématographique. Sous tous les modes et formes possibles, de l’édition d’ouvrages de référence jusqu’à la rénovation de son propre site web en passant par la multiplication des liens avec les réseaux sociaux.

Fréquentation et salles de Cinéma

La fréquentation au Mexique en 2010 a été de 190 millions d’entrées dont 10 millions uniquement pour les films mexicains. Ce sont les meilleurs résultats de la décennie.
Le parc de salles s’est considérablement amélioré dans tout le pays. Ainsi plus de 80 grandes villes mexicaines disposent de salles modernes ou modernisées. Le Mexique est fier d’être le cinquième pays au monde en termes de fréquentation après l’Inde, les États-Unis, la Chine et la France.
Le Mexique dispose actuellement de 5 000 écrans. Ce qui le place en tête des pays latino-américains tant en nombre de spectateurs que de salles de cinéma.
(chiffres fournis par Canacine, la chambre nationale de l’industrie cinématographique et vidéographique).

home
mexique 2010 : QUELQUES CHIFFRES PARLANTS